Mes débuts

 

« Les vignes sont dans ma famille depuis 5 générations. Installé en Normandie, mon père, ancien informaticien, s’est réorienté dans la culture de la vigne en 1997. Le père de ma mère, viticulteur à Fuissé, était alors proche de la retraite. Mon père a lancé la vente en bouteille et a planté 1.2 hectare en Pouilly-Loché, Mâcon-Fuissé et Pouilly-Fuissé.

 

Moi, j’aimais la musique et le son, j’ai créé plusieurs groupes. En 2009, je me suis lancé dans le vin mais pour moi, c’était le bagne ! Et puis j’ai fait cette formation à Mâcon-Davayé. C’est là que j’ai retrouvé Emma, aujourd’hui caviste à Lyon. Grâce à elle, j’ai pu rêver sur le vin et le voir autrement.

Après quelques mois dans une winery au Canada, j’ai démarré ici le millésime 2012 avec 4,64 hectares en Pouilly-Fuissé, Pouilly-Loché, Mâcon-Fuissé, Mâcon-Chaintré et Beaujolais-Village.

 

Et bien sûr, je continue la musique. Je compose des chansons et je compose des vins. »

Mon tempo

 

« J’ai choisi de revenir à la viticulture de base de mon grand-père. Il labourait ses vignes, la chimie n’intervenait pas, tout était fait à la main. Je veux donc reprendre les choses dans l’ordre : d’abord m’investir à la vigne, ensuite à la cave. Les meilleurs vins que j’ai goûtés étaient en biodynamie. Ils étaient différents. J’aimerais vraiment retrouver cette magie dans mes vins. Je sais que je peux y arriver.

 

Aujourd’hui, je fais une taille plus sévère pour diminuer les rendements. Je commence à mettre en place le travail des sols et l’enherbement pour favoriser la vie de mes sols.

 

Ma démarche est très raisonnée pour l’instant mais le bio, j’y pense forcément. »

Ma production

 

Je produis 5 vins, un par appellation. Mes plus vieilles parcelles sont âgées de 80 à 100 ans, les autres ont en moyenne 40 à 60 ans. Le vignoble étant assez morcelé,
j’ai la chance d’avoir des terroirs différents.

 

Bien sûr, tout est vendangé à la main. Je ne chaptalise pas
et les fermentations partent exclusivement en levures indigènes. Quant au SO2, j’en utilise vraiment très peu.

 

Le style des mes vins ? Je recherche la droiture et la
finesse sur les Pouilly, plus de rondeur et de fruité pour
les Mâcon-Village.

Pouilly-Fuissé 2012

Fiche technique

Pouilly-Loché 2014

Fiche technique

Mâcon-Fuissé 2012

Fiche technique

Mâcon-Chaintré 2014

Fiche technique

Beaujolais-Villages Rouge 2013

Fiche technique

Mon actu

 

Les Grands Jours de Bourgogne

 

Je serai présent aux Grands Jours de Bourgogne le mercredi 23 mars de 09 h à 17 h à Beaune pour les Symphonies Mâconnaises.

 

Je serai également présent à la soirée off de l'Union des Jeunes du Cru Pouilly-Fuissé, « Pouilly-Fuissé : Nouvelle Génération » le 22 mars, de 18 h  à 21 h au Couvent des Cordeliers à Beaune. Soirée réservée aux professionnels (œnologues, journalistes, cavistes, importateurs, etc.).

Vendanges 2015 : de beaux raisins et de moins en moins de SO2 !

 

Côté vignes, les rendements sont plutôt faibles cette année. Pour cette raison, je ne ferai pas de Pouilly-Fuissé 2015 car je dois respecter mes contrats avec les négociants et leur livrer toute ma récolte. C'est vraiment dommage car malgré des conditions difficiles dues à la sécheresse (pas de pluie du 6 mai à début août), la vigne s'en est plutôt bien sortie avec un état sanitaire des grappes partout irréprochable.

Des conditions météo si clémentes cette année que j'ai pu adapter mes traitements phytosanitaires bio en les diminuant même de moitié ! Je n'ai effectué que
5 traitements cette année, soit deux fois moins qu'en 2012 et 2013. Avec un écart historique entre deux traitement de 23 jours.

Cette année signe aussi de bons degrés, de 13.5 °à 14.5° d'alcool et des acidités plutôt faibles sur les blancs.

En revanche, pour le beaujolais-village rouge, malgré une faible récolte en volume, les grappes ont pu atteindre une maturité rare, comparable au 2009. Tout cela devrait donner de très bonnes choses. La macération carbonique est en cours, en moins d'une semaine, le jus était déjà très concentré.

Côté cave, j'ai fait le choix pour ce millésime de réduire davantage encore les apports en SO2 pour tous mes vins.

Je garderai cette ligne pour

l'élevage. Mon beaujolais-village n’a eu aucun apport de SO2 pour l’instant. Je ne pense pas qu'il sera "nature" cette année car je l’élève en fûts de chêne et je pense qu'il faudra le protéger un peu de l'oxygène. Mais la démarche est bel et bien amorcée pour réduire cet unique apport.

Sans Pouilly-Fuissé cette année, mon haut de gamme sera donc le Pouilly-Loché dont une partie est vinifiée en fût de chêne neuf.

En 2015, deux parcelles ont été labourées et sont donc entièrement BIO depuis cette année :

 

– La parcelle de beaujolais-village (Climat « Les Pains »), labourée avec les conseils de l'aide de Jean-François Promonet (Domaine Maison Leynes).

 

– La parcelle de Pouilly-Fuissé (Climat « Les Scéllés ») labourée avec les conseils et l'aide de Nicolas Robert (Domaine Robert-Denogent). Cette dernière fera l'objet, à partir du millésime 2015, d'une nouvelle gamme de Pouilly-Fuissé car le climat « Les Scéllés » sera revendiqué (une première !).

La cuvée sera en partie vinifié en fût de chêne et j'espère obtenir un vin plus tendu et complexe.

 

Terroir : volcano-sédimentaire : pélites gréseuses noires, schistes gris-vert sombre, grès et brèches, associé à des tufs volcanique.

Contact

Geoffrey Chevalier

Rue du Bourg

71960 Fuissé

 

06 76 38 93 01

contact@chevalier-fuisse.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.